Le compostage des déchets verts

Les déchets verts collectés dans les déchèteries du SIRMATCOM sont transportés par le SITREVA jusqu’à la plate-forme de compostage de Ouarville.

Borne à vegetaux

Les déchets verts collectés dans les bornes d’apport volontaire situées dans les communes, sont directement apportés sur la plate-forme du Boullay Thierry, exploitée par l’entreprise SEDE Environnement.

Les différentes opérations de fabrication du compost

1 - Réception des déchets verts et déchargement

déchargement

Les déchets verts sont transportés par camion jusqu’aux plates-formes de compostage. Ils sont pesés, contrôlés et mis en tas. Les déchets indésirables sont mis de côté.

2 - Le broyage

broyage

Le broyage de la matière première est assuré par un broyeur défibreur, une machine mobile, d'une capacité horaire de 25 T, alimentée par une pelle à grappin.

3 - Fermentation

andains

Le broyat est devenu compost, la température a baissé et se stabilise, les bactéries «travaillent » moins et l'andain a perdu considérablement du volume. Il rentre en phase de décomposition biologique aérobie pendant une durée de 4 à 6 semaines. Il faut le protéger des intempéries avec une couverture imperméable à l’eau, qui permet la respiration des bactéries en laissant passer le gaz.

Le contrôle : Tout au long des 12 semaines, les gaz (oxygène, gaz carbonique, méthane) et la température sont mesurés avec des appareils portables à infrarouge. Chaque prise de mesure est notée ; chaque andain est identifié (numéro, composition, date de construction).

4 - Le criblage

cribleur

Le compost « mûr » est criblé, calibré à la maille de 40 mm puis 20 mm et enfin 10 mm selon sa destination finale. Ce travail de tamisage est fait par un crible à tambour rotatif, mobile alimenté par un chargeur à pneu. Le refus de criblage devient un produit de paillage (recalibré à 20 mm) qui a les mêmes caractères agronomiques que le compost lui-même, notamment le PH.

5 - Maturation et stockage

Le compost criblé est disposé sur l’aire de stockage où il entre en maturation durant 8 semaines avant d’être commercialisé.

L’andain doit rester 1 mois sous l’abri qui envoie de l’air afin d’accélérer la vitesse de fermentation. Après ceci, il subit les diverses opérations citées ci-dessus et reste entreposé à l’air libre, en maturation pendant 2 mois afin de finir sa fermentation. En tout, la durée de fabrication totale du compost dur donc entre 3 et 4 mois, selon les conditions climatiques, la saison…

Conditions pour faire un compost de qualité

Le mélange entre les boues et les déchets verts doit être lui-même bien dosé afin d’obtenir un compost de qualité. Les boues doivent être constituées d’environ 20% de matières sèches et de 80% d’eau. Les facteurs les plus importants pour la réalisation d'un compostage de qualité, sont l'humidité et l'oxygène. Un bon compost doit être bien oxygéné et comporté dans l’idéal 60 % d'humidité.

Analyses

Le compost est rigoureusement contrôlé, des analyses sont faites régulièrement au cours de l’année par un laboratoire, et est conforme à une norme : NFU 44-051.

Différences entre compost et engrais

Un engrais est composé de matières essentiellement chimiques, alors que le compost est fabriqué à partir de matières organiques et naturelles. Il est totalement écologique, contrairement aux engrais : il peut servir pour l’agriculture biologique.

Attention

Attention

Un compost de qualité = des déchets propres
PAS DE SACS PLASTIQUES
PAS DE DÉCHETS MÉNAGERS
Dans les bornes d’apport volontaires