Consignes

Vous souhaitez faire un geste pour l’environnement ?
Vous souhaitez réduire le volume de vos ordures ménagères ?
Vous avez besoin d’enrichir votre jardin ?

Une réponse : le compostage domestique !

Vous n’avez pas besoin d’être un jardinier confirmé et pratiquement tous vos déchets organiques peuvent être compostés.

Le compost, qu’est-ce que c’est ?

C’est un procédé de transformation biologique des matières organiques, en présence d'eau et d'oxygène.

Une fermentation s'opère : des micro-organismes transforment les déchets pour former, après maturation, du compost : produit stabilisé, hygiénique et riche en humus, fort utile au jardin.

A quoi ça sert ?

Le compostage est un procédé ancien, que l'on retrouve aujourd'hui car il répond à plusieurs préoccupations :

  • c'est un geste écologique : il permet de réduire le volume des ordures ménagères. Moins de transport, moins d'incinération, c’est moins de pollution.
  • l'amendement produit est de qualité; votre jardin vous le rendra !
    Il favorise la vie du sol, améliore sa fertilité et sa teneur en humus.
  • c'est économique : les déchets qui ne sont pas collectés par le SIRMATCOM, ne pèsent pas sur votre taxe. N’oubliez pas : le meilleur déchet c’est celui que l’on ne produit pas !

Quels déchets mettre dans mon compost ?

Tous les déchets organiques peuvent être compostés.

Compostage de cuisine Compostage déchets jardin Compostage déchets maison

Attention cependant à leurs caractéristiques :

Compostage azotes Compostage carbones Compostage humides

L’eau qu’ils contiennent est très utile au processus, mais seuls, ils se tassent et s’asphyxient, générant des écoulements de jus et des odeurs désagréables.

Compostage grossiers

L’enchevêtrement de ces matériaux crée des vides dans lesquels l’air peut circuler, ce qui facilite l’aération. Cependant, s’ils sont trop nombreux, ils risquent d’entraîner un dessèchement des déchets en compostage.

Attention

Attention

Il faut mieux broyer les déchets ligneux ou durs (tailles, branches, os, noyaux, coquilles, trognons de chou, etc…)
Les graines de certaines plantes se maintiennent en vie lors du compostage et peuvent regermer.
La viande peut être compostée. Il faut cependant la mettre hors d’atteinte des animaux en la plaçant au centre du tas.
Les coquillages et coquilles d’œufs ne se décomposent pas. Mais leur usure apporte des minéraux.

Quels déchets ne pas mettre dans mon compost ?

Ne pas composter

Comment bien composter ?

Si la transformation se fait naturellement, il y a 3 règles à respecter pour obtenir un bon compost :

1 - Aérer

Les micro-organismes ont besoin d’oxygène. Si l’air ne circule pas, ils s’asphyxient. Dans ce cas, l’oxygène est remplacé par du méthane, gaz à effet de serre malodorant.

Deux solutions :

  • introduire des déchets grossiers qui permettent l’aération
  • brasser régulièrement avec une fourche pendant quelques minutes. Au début du compostage, où l’activité des micro-organismes est la plus forte, puis tous les 1 à 2 mois.

2 - Mélanger

On ne peut pas faire un vrai compostage avec une seule catégorie de déchets.

Un maître mot donc : le mélange !

2 solutions pour réaliser le mélange :

  • Brasser les déchets
  • Alterner des couches minces

3 - Surveiller l’humidité

Le compost doit être humide (comme une éponge pressée) mais sans excès.

Trop d’humidité : aération difficile= processus ralenti = odeurs désagréables

Solution > l’étaler quelques heures au soleil ou le mélanger avec du compost sec ou de la terre sèche

Pas assez d’humidité : assèchement des déchets = mort des micro-organismes = arrêt du processus

Solution > arroser