Mieux consommer

Consommons autrement : réduisons nos déchets car le meilleur déchet c’est celui que l’on ne produit pas !

Plus qu’un simple geste écologique, réduire nos déchets est aujourd’hui une nécessité.

Oui, mais pourquoi ?

strate poubelle

Par ce que chacun d’entre nous jette 360 kg (chiffre national) par an soit 1 kg par jour, c’est 2 fois plus qu’il y a 40 ans. Les déchets sont des sources de pollution pour la planète et pèsent lourd sur les finances des contribuables.

  • 1/4 du poids de nos poubelles sont des déchets d’emballages
  • 1/3 du poids de nos poubelles sont des déchets biodégradables

 

 

 

 

 

icone astuce2

Le saviez-vous ?

L’emballage à un double coût :

  1. à l’achat il représente 20 à 60 % du prix
  2. au moment de son élimination

Comment les réduire ?

  • En choisissant des produits avec moins d’emballage pour réduire la quantité de déchets
  • En réemployant ou en réparant vos objets pour leur offrir une 2ème vie
  • Et bien sûr en triant et en recyclant les déchets qui peuvent l’être !

Qui peut agir ?

Les consommateurs, les collectivités, les entreprises : tout le monde !

Chacun peut changer ses pratiques d’achat, d’utilisation et d’élimination.

Les industriels et les distributeurs ont également un rôle important à jouer en limitant le poids et le volume des emballages, en développant des produits éco-conçus et robustes. Le développement de la vente en vrac est également une bonne alternative à la multiplication des emballages.

Des idées pour mieux consommer et réduire vos déchets

Je limite les emballages

Y a t'il plus de fromage blanc dans 8 pots de 125 grammes, ou dans un seul pot d'un kilo ?

C'est la même chose... Alors, si la quantité proposée est adaptée à votre consommation, il est préférable de choisir les produits grands formats qui ont moins d'emballage.

En choisissant des produits avec moins d'emballage, on peut réduire ses déchets de 26 kg par personne et par an. Alors pensez-y !

 

J'utilise des piles rechargeables

Pourquoi utiliser des piles jetables quand il existe des piles rechargeables ?

Ces dernières permettent de diminuer le rejet de produits polluants, d'éviter de consommer des ressources naturelles rares et de faire des économies.
Lorsque c'est possible, il est préférable de brancher ses appareils directement sur le secteur.
Déposer les piles usagées et les accumulateurs en panne dans les points de collecte disposés chez les commerçants, en déchèterie ou dans votre mairie.

 

 

 

A la coupe ou en vrac

Fromages et charcuteries à la coupe, fruits et légumes au détail, légumes secs, céréales, vis et clous en vrac.

Il y a de nombreuses manières d'éviter les emballages superflus.

En plus de produire moins de déchets, les produits à la coupe ou en vrac sont le plus souvent moins coûteux pour le porte-monnaie.

En achetant des produits à la coupe ou en vrac on peut réduire ces déchets de 2 kg par personne et par an.

 

 

Mettre un stop pub sur sa boîte aux lettres

Vous ne lisez jamais les prospectus ? Et si vous choisissiez de ne plus en recevoir ?!

Mettre un Stop Pub sur sa boîte aux lettres est un geste simple.
Il permet non seulement de ne plus recevoir de prospectus indésirables, mais surtout de réduire ses déchets de 15 kg par personne et par an.

 

  

 

J'utilise un cabas

C'est une pratique de plus en plus répendue, car les supermarchés ne fournissent plus les sacs de caisse.

La durée de vie des sacs jetables étant en moyenne de 20 minutes: ils sont très peu réutilisés.


En utilisant un cabas pour ses courses, on peut réduire ses déchets de 2 kg par personne et par an.

 

 

J'achète des éco-recharges

Utiliser les éco-recharges permet de diminuer la quantité d'emballages de 50 à 70% par rapport aux produits classiques.
On économise ainsi les matières premières nécessaires à la fabrication des emballages.

En achetant des éco-recharges on peut réduire ses déchets de 1 kg par personne et par an.

 

 

 

Je fais réparer mes appareils
 
Pourquoi jeter un appareil en panne quand il n'y a qu'une seule pièce à changer ?

Une simple réparation permet souvent de remettre un appareil ménager en état de marche.
Cela évite un nouvel achat et permet une économie de matière première.
Joints, courroies ou fusibles par exemple peuvent être fournis par les magasins de pièces détachées.
On peut aussi faire appel aux artisans réparateurs.

Nous jetons en moyenne 16 à 20 kg d'équipements électriques ou électroniques par an.
En faisant réparer ses appareils, on allonge leur durée de vie et on réduit ses déchets.

 

 

Privilégiez des produits éco-labellisés et éco-conçus

Ces produits ont moins d'impact sur l’environnement lors de leur fabrication, leur utilisation mais également leur fin de vie.
Par exemple, leurs emballages sont recyclables ou présentés en éco-recharges.

Pour en savoir plus : www.simplementecolabel.fr

 

 

  

 

Je fais du compost

Le compostage domestique s'effectue très facilement à même le sol ou avec un composteur.

Composter ses déchets de cuisine et de jardin, c'est produire un amendement de qualité pour les sols tout en réduisant le transport de déchets, le recours à l'incinération.

En faisant du compost pour ses plantes, on peut réduire ses déchets de 40 kg par personne et par an.

 

 

 

 

 

Je donne des livres ou des vêtements

Si les objets que vous n'utilisez plus pouvaient servir à quelqu'un d'autre ?

Des associations collectent des vêtements, des livres, des jouets ou encore du mobilier afin de leur donner une nouvelle vie et de les redistribuer à ceux qui en ont besoin.


Les vide-greniers, les brocantes, ou les dépôts-ventes sont également un moyen de transmettre à d'autres ce dont on n'a plus l'usage. En donnant par exemple des livres qu'on ne lit plus, on peut réduire ses déchets. En donnant par exemple des vêtements qu'on ne porte plus, on peut réduire ses déchets de 2 kg par personne et par an.

 

 

 

 

 

 

 Je limite mes impressions 
 
Les documents qui traînent des semaines à l'imprimante, était-il si important de les imprimer ? 

L'utilisation du papier a non seulement un coût financier mais pèse aussi sur l'environnement.

Imprimer recto-verso, utiliser le verso comme brouillon, n'imprimer que ce qui est nécessaire et privilégier l'envoi par mél, quelques bons réflexes à prendre.

En limitant ses impressions papier, on peut réduire ses déchets de 6 kg par personne et par an.

 

 

Je choisis de la vaisselle réutilisable pour les repas en plein air

A la maison, vous ne jetez pas la vaisselle après avoir mangé, alors pourquoi le faire après vos repas en plein air ?

Les assiettes et couverts à usage unique surchargent inutilement les poubelles.
Pourquoi ne pas investir dans de la vaisselle réutilisable à de multiples occasions : les déjeuners en plein air mais aussi les goûters d’anniversaire, les apéros entre amis, les dîners festifs dans le jardin…?
C'est pratique, facile d’entretien, très tendance et tellement plus agréable.

Pour les repas en plein air, en choisissant de la vaisselle réutilisable, on peut réduire ses déchets.

 

 

 Au bureau, j'utilise ma tasse
 
Combien de gobelets sont jetés par jour et remplissent inutilement les poubelles du bureau alors qu’il est si simple d’utiliser une tasse pour prendre son café ou son thé ?
De plus en se servant d’une tasse, on redécouvre le plaisir de boire dans un contenant isolant qui garde sa boisson chaude plus longtemps.

Au bureau, en utilisant sa tasse pour prendre un café ou un thé, on peut réduire ses déchets.

 

 

 

Je loue des outils

Cet outil que vous utiliserez quatre fois dans votre vie, avez-vous vraiment besoin de l'acheter ?

C'est une question récurrente que beaucoup de gens se posent. Alors, pourquoi ne pas envisager les solutions de location ou de partage ?
Des sites dédiés à la location de biens en tout genre, de matériel de bricolage (scie électrique, décolleuse de papier peint...).
sont en pleine expansion, ils pourront certainement répondre à vos besoins.

En louant des outils que l'on utilise rarement, on peut réduire ses déchets.

 

 

J’achète malin

Faire ses courses, ça s’anticipe et établir une liste de courses est en général très utile !

Pour faire ma liste de courses :
    - Je commence par regarder ce qu’il reste dans mon réfrigérateur et dans mes placards : cela m’évitera de racheter la même chose !
    - J’essaie de planifier les repas de la semaine.

Une fois dans le magasin :
    - Je regarde attentivement ce que je mets dans mon caddy/panier,en pensant bien à vérifier les dates de péremption.
Attention : toutes les dates de péremption ne signifient pas la même chose !
    - Et je fais mes achats dans le bon ordre… c’est à dire en finissant mes courses par le frais et le surgelé.

Si je reçois :
    - J’achète des quantités qui correspondent au nombre de mes invités.
    - Et je fais plutôt des plats qui peuvent encore être consommés le lendemain. Certaines préparations sont même meilleures réchauffées !

 

 

Je conserve bien les aliments

Chaque aliment a sa place : au réfrigérateur, au congélateur, dans les placards, à l’air libre…

Dans tous les cas, quelques règles simples s'appliquent :
   - Je regarde sur les emballages le mode de conservation recommandé
   - Je regarde les dates limites de consommation et je range devant ou au-dessus les aliments qui doivent être consommés le plus rapidement.
   - Je consomme en premier les aliments dont la date de péremption est la plus proche
   - Je tiens compte de la durée de vie des produits; celle-ci est variable selon leur nature et selon leur état.
     
Au réfrigérateur :
   - Je range les produits à la bonne place en fonction des zones de fraîcheur.
   - Je les mets dans des boites fermées pour mieux les conserver.
   - Je nettoie mon frigo (2 fois par mois) pour éviter la prolifération des bactéries.
   - J'utilise des boites de conservations réutilisables
Le saviez-vous ? Les réfrigérateurs ont différentes zones de fraîcheur…
 
Au congélateur :
    - Je pense à congeler les aliments pour allonger leur durée de vie.
    - Mais attention je ne congèle pas des aliments déjà périmés ou trop proches de la date limite de consommation.

Dans la corbeille de fruits :
    - J’enlève ceux qui sont abîmés;les fruits pourris contaminent ceux qui sont sains.

 

 

Je cuisine astucieux

Rien de tel que l’expérience pour bien évaluer les quantités.
A défaut, les recettes sont souvent de bon conseil.
Quelques règles toutes simple :
   - Je veille à cuisiner en premier les produits devant être consommés en priorité !
   - Je cuisine des quantités adaptées au nombre de personnes à table : bien doser, cela évite les restes qui s’accumulent dans le frigo.
   - Je regarde la durée de vie des produits que j’ai en stock :
   - J’utilise en priorité les produits entamés.
   - Je cuisine en priorité les aliments qui approchent de leur date limite de consommation.
   - Quand je lis une recette, je respecte les dosages...donc j’utilise les instruments appropriés (verre doseur, balance, cuillères à soupe ou à dessert…).
   - Je respecte aussi les règles d’hygiène lors de la préparation des aliments.

 

 

J’accommode les restes

Les restes, ce sont encore des aliments. Sauf qu’on ne pense pas toujours à les cuisiner.
Pourtant, il existe des recettes très faciles… C’est tout l’art - et le plaisir - de faire du nouveau avec de l’ancien.
Un art dont nos grands-mères étaient passées maîtres…

Avant de me lancer, je vérifie que mes restes sont encore consommables... Suivant ce qu’il me reste, je peux faire par exemple :
    - Une salade froide ou un gratin avec les pâtes
    - Des gâteaux pour finir les œufs et le beurre
    - Du pain perdu avec le pain rassis
    - Une ratatouille avec des tomates et des aubergines un peu fripées...
Si vous manquez d’idées, ou que l’improvisation n’est pas votre fort, vous trouverez des idées sur les nombreux forums présents sur internet.

Retrouvez les sujets parus dans la lettre d’info du SIRMATCOM